Vos élus à votre écoute

Alain Ramdani 
Adjoint au Maire 
en charge de la politique de la Ville

Vous êtes en charge de la politique de la Ville, pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

La politique de la ville consiste en un ensemble d’actions visant à revaloriser certains quartiers urbains dits « sensibles » et à réduire les inégalités sociales entre territoires.

La politique de la ville doit être aussi une politique de cohésion urbaine et de solidarité envers tous les quartiers. Elle doit être globale et transversale et vise à restaurer l’égalité républicaine et à améliorer les conditions de vie des habitants en mobilisant toutes les politiques publiques. Nous devons décloisonner les pratiques et développer une culture commune. Nous devons aussi mettre en place des actions sur l’ensemble du territoire. Mon travail sera de piloter cette politique en associant l’ensemble des partenaires.

Comment impliquer davantage les habitants dans la vie de leur ville ? 

Grâce à la démocratie participative, avec la mise en place d’un Conseil d’initiatives citoyennes. Les Colmariens doivent pouvoir s’investir dans la vie de leur ville ! Les changements dans les quartiers ne peuvent se faire qu’en concertation avec les
habitants, en les associant aux différents projets, pour pouvoir répondre à leurs besoins. 

Mon but est d’améliorer la vie dans les quartiers, qui sont interdépendants : si on démolit quatre tours, il faut reloger les gens dans d’autres quartiers. Si on modifie la sociologie du quartier accueillant, il faut prévoir ce qu’il faut en conséquence pour les écoles, les équipements sportifs, etc. 

Mon rôle : être un facilitateur dans la mise en œuvre des différents projets aux côtés de mes collègues adjoints.

De quelle manière la Ville poursuivra le renouvellement urbain opéré dans le quartier Europe ?

Dans le contrat de ville 2015-2020 qui est prolongé jusqu’en 2022, beaucoup de choses positives ont déjà été faites. Le centre socioculturel Europe, est un bel exemple de réussite, et est toutefois encore méconnu. C’est un outil à la disposition des associations, mais à destination également de l’ensemble des habitants de la Ville.Dans le quartier Europe, quatre tours vont encore être démolies d’ici 2023, rue de Vienne et rue de Belgrade. 240 foyers seront relogés dans différents quartiers de la ville dès le mois de septembre 2021. Pour accompagner le processus de relogement de manière positive, nous allons impliquer l’ensemble des habitants du quartier, en initiant un projet culturel et social autour de la démolition. Ce projet sera réalisé en collaboration avec le centre socioculturel, la salle Europe et le service politique de la ville. 


Michèle SENGELEN-CHIODETTI 
Adjointe au Maire
en charge de la vie citoyenne,
des affaires civiles, des ressources humaines et des relations internationales

Sur quels dossiers travaillez-vous en ce moment ?

Nous souhaitons accompagner les jeunes dans leur recherche d’emploi ou dans leur parcours de formation. Encore plus aujourd’hui avec la crise sanitaire ! Dès 2020, nous avons par exemple recruté près de 200 jeunes sur les mois d’été. Nous renouvelons cette opération cette année avec l’ouverture, à nouveau, de 200 postes (pour postuler rdv sur colmar.fr).

Nous souhaitons également accueillir des étudiants dans le cadre de leurs stages de fin d’études pour valider leurs diplômes. 

Enfin, nous répondons « présents » dans le cadre des services civiques : deux jeunes ont ainsi déjà été engagés à la salle Europe pour promouvoir la culture.

Quelles sont les évolutions en termes de recrutement pour la Ville ?

Nous avons évidemment l’ambition de trouver des personnes compétentes, mais aussi de les affecter
à la bonne place ! J’ai par ailleurs à cœur que les candidats puissent faire
valoir leurs acquis professionnels, et pas
uniquement un concours ou un diplôme.
Au-delà de l’entretien, nous souhaitons qu’ils puissent être mis en situation, avec une immersion dans la réalité du terrain, de manière à vérifier si leurs compétences sont en adéquation avec
les missions du poste souhaité et si l’intégration à l’équipe est possible.
Une personne bien dans son poste sera plus motivée et fournira un travail plus efficace !

Qu’est ce qui vous a donné envie de vous engager ?

De quelle manière la Ville de Colmar contribue au développement de la coopération transfrontalière ?

Concernant le jumelage, nous souhaitons réactiver les opérations d’échanges avec les villes jumelées, et privilégier les contacts directs notamment dans le cadre de l’Euro district Fribourg centre et Sud Alsace pour agir sur les problématiques transfrontalières. Au mois de mai (le mois de l’Europe) trois collèges colmariens vont faire un jeu de rôle par webinaire sur le Parlement européen avec des collèges de Fribourg.

Nous souhaitons privilégier les contacts directs, grâce à l’Eurodistrict. L’Eurodistric de Freiburg centre et Sud Alsace s’étend de Freiburg à Colmar, en passant par Mulhouse, Sélestat et Mulheim, et près de 1,2 million d’habitants. L’Eurodistrict compte agir sur les problématiques transfrontalières telles que l’éducation, la santé, l’économie…


Pascal Sala 
Adjoint au Maire
en charge du commerce, de l’artisanat
et de l’occupation du domaine public.

Comment la Ville s’engage-t-elle en faveur du commerce ?

Nous menons une réflexion pour mettre en place les outils de travail qui permettront à la Ville de devenir un réel facilitateur pour l’installation du commerce à Colmar. Pour cela, il faut une meilleure transversalité entre les services de la mairie, d’où la création d’une « commission commerce » qui se réunira une fois par mois. Son
objectif : faire le point sur les différents dossiers avec chaque service concerné. 

Le commerce à Colmar a un bel avenir ! 
Les commerçants et restaurateurs ont pu constater que leur chiffre d’affaires, qui actuellement s’appuie principalement sur une clientèle de Colmariens, reste stable par rapport aux années précédentes où les touristes étaient présents.

Quels sont les prochains projets concernant l’occupation du domaine public ?

Après avoir retravaillé le stationnement en fin d’année dernière, nous planchons sur l’ambitieux projet du réaménagement de la place de la cathédrale avec la probable réorganisation du marché textile.

Autre sujet au programme : les terrasses, étendues en 2020 pour garantir la distanciation sociale… ce qui a permis aux Colmariens de se réapproprier le centre-ville. L’idée est de poursuivre dans cette voie, avec l’installation de terrasses (mobiles pour pouvoir laisser la place au marché du jeudi) dans la rue des vignerons, attenante au Marché couvert. Avec le projet de piétonnisation, il nous faut également réfléchir, en concertation avec les riverains et les restaurateurs, au devenir de la place du marché aux fruits.

En quoi votre expérience est-elle un atout pour votre poste d’adjoint ?

Depuis 11 ans à la tête du marché couvert, avec l’ensemble des commerçants nous avons réussi à fidéliser une clientèle de Colmariens. Nous avons organisé de nombreuses manifestations, ce qui m’a permis de côtoyer de nombreux services de la mairie (le domaine public, les espaces verts). Je tiens également un stand au marché Saint-Joseph depuis 25 ans, et travaille avec de nombreux bars et restaurants colmariens. J’étais également membre du bureau des Vitrines de Colmar. Cette expérience m’a permis de me mettre au travail dès mon arrivée auprès d’équipes qui me connaissaient.

Pourquoi avez-vous souhaité vous engager dans cette nouvelle municipalité ?

J’aime profondément ma ville, je suis né à Colmar, j’y ai toujours vécu. Issu d’une famille de maraîchers depuis des générations (mon grand-père acheminait ses légumes en barque), je suis passionné par mon métier. J’aime le contact et je suis fier d’être aujourd’hui à ce poste et d’avoir la confiance de Monsieur le Maire sur les délégations qu’ils m’a confiées. 


Votre nouveau média d’actualités en direct de votre Ville !

Construit sur la base de la technologie Progressive Web App (PWA), le nouveau dispositif d’information mis en place par la Ville de Colmar est un magazine 100% numérique et 100% mobile et intégralement dédié à l’actualité de la ville.

C.Colmar vise à :

• Informer les habitants sur les politiques publiques avec des contenus adaptés (articles, vidéos, infographies, reportages, etc.)

• Proposer un dispositif média en phase avec les nouveaux usages tels que mobilité et interactivité.

Comment ça marche ?

• une PWA gratuite qui s’actualise en temps réel dès que votre ordinateur, tablette ou smartphone est connecté à Internet

• des articles filtrés par thématique, tags, temps de lecture…

• des réseaux sociaux, Twitter, Facebook et Instagram

• des notifications (filtrées selon vos goûts) lors de la publication de nouveaux articles

• des alertes en direct pour informer sur des événements tels que pic de pollution, fermeture des piscines…

Plus d'articles
Carte de déplacement

Vous êtes actuellement hors ligne !