Le quartier Saint-Léon

dynamisme économique et qualité de vie…

(Épisode 4)*

Secteur agricole à l’origine, le quartier Saint-Léon a fortement évolué au cours des 19e et 20e siècles, pour devenir aujourd’hui un endroit atypique se partageant entre passé, présent et avenir. Un lieu de vie un peu à part, qui voit cohabiter entreprises internationales, Parc des expositions, jardins partagés, gendarmerie, caserne et habitants… Voici un joli melting-pot porté par une implication sans faille de la Ville, pour une meilleure définition du vivre ensemble !

Industries de pointe, aéroport : des symboles de réussite !

Très présentes dans le quartier, deux entreprises de premier plan constituent à elles seules un beau vivier d’emplois : «The Timken Company», cotée à la bourse de New-York, produit à Colmar des roulements coniques, tandis que «Liebherr-France SAS» fait sortir de ses usines des pelles hydrauliques et minières largement plébiscitées à l’international.

L’aéroport de Colmar-Houssen, autre lieu clé du quartier, voit s’envoler près de 35000 appareils par an ! Créé par les troupes alliées à la fin de la Seconde guerre mondiale, il fonctionne 24 h/24. Il est essentiellement utilisé pour les vols d’affaires et de tourisme, mais également pour le fret. Une plateforme dynamique, aussi, pour les sports aériens !


Le vin dans tous ses états !

Intimement lié au succès de la Foire aux vins d’Alsace, créée en 1948, le Parc des expositions existe lui depuis 1968… Si l’année 1979 lui laisse un souvenir amer, confronté qu’il est alors à des problèmes de trésorerie et à un incendie mémorable, c’est aujourd’hui de l’histoire ancienne ! L’endroit se trouve désormais reconnu comme un lieu de rendez-vous incontournable en Alsace pour l’organisation de salons, de foires, d’expositions et autres congrès, séminaires ou conférences… mais aussi de concerts grâce à deux belles salles modulables ! Pour faire battre le cœur du Centre-Alsace, il dispose de mille ressources…

Autre lieu important pour le vin : la Maison des vins d’Alsace, créée en 1982. Elle abrite en son sein le Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace, l’Association des viticulteurs d’Alsace, le Comité d’experts des vins d’Alsace et le Syndicat des producteurs de Crémant d’Alsace. Autant d’instances qui participent à la promotion du terroir et à la prospective sur les marchés (entre autres), tout en assistant la filière sur, par exemple, les questions de développement durable.


Stade, boulodrome ou gymnase : une offre multiple !

Le saviez-vous ? Le quartier Saint-Léon abrite un impressionnant panel de représentants de la sécurité !

Le 152e Régiment d’infanterie des Diables rouges, d’abord, créé en 1794 et ainsi surnommé par les Allemands en 1915, a su, au cours de l’Histoire, faire ses preuves. Blindé, il constitue un outil de combat performant non seulement grâce à son capital humain (1 200 militaires et 200 réservistes), mais aussi grâce à la modernité de ses équipements et à la grande expérience opérationnelle de ses équipes !

Ajoutons à cela la présence du groupement de gendarmerie départemental du Haut-Rhin, et le quartier Saint-Léon ne peut que se trouver sous bonne garde ! Poursuivant une mission de sécurité publique, les gendarmes privilégient le contact avec la population, assurent de jour comme de nuit la protection des personnes et des biens, renseignent, alertent et portent secours.

Encore plus sécurisant pour les habitants : le Service d’incendie et de secours (SDIS), installé ici aussi, est quant à lui chargé de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies et les autres accidents, sinistres et catastrophes. Il participe à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu’aux secours d’urgence…

Dans le quartier, les dangers n’ont qu’à bien se tenir !


Trois questions à Christophe Crupi, directeur du Parc des expositions !

* Données 2019

1.
En quoi le Parc des expositions et le Centre des congrès participent-il au rayonnement de la ville ?

Véritable outil de développement et de promotion, il accueille chaque année plus de 130 manifestations et 650 000 visiteurs*, ce qui engendre d’importantes retombées économiques pour tout le territoire colmarien et du centre Alsace. Pour la seule Foire aux Vins d’Alsace, ce sont plus de 40 millions d’euros de retombées économiques estimées en 2019. Il participe également à la promotion et la notoriété de la ville grâce à ses nombreuses retombées médiatiques.

2.
Historiquement, quelle est l’année la plus mémorable pour la Foire aux vins d’Alsace, et pourquoi ?

Avec un évènement qui a fêté en 2019 sa 72e édition, il y a de nombreux points de repère à mentionner. Tout d’abord, la création de l’évènement en 1948, l’arrivée de la partie musicale en 1957 sous l’impulsion de Johnny Starck, le déménagement de la Foire du centre-ville vers le tout nouveau Parc des expositions et des sports en 1968 et plus récemment le record d’affluence de 2019, avec plus de 316 000 visiteurs en 10 jours ! Preuve que cette manifestation emblématique de l’été a réussi à traverser les années tout en gardant son attrait et l’Amour du public avec un grand A.

3.
Quelles sont les bases de collaboration entre la Ville et Colmar Expo ?

Elles sont nombreuses et portent principalement sur l’accompagnement de manifestations tels que les festivals du jazz et du livre, la fête des Ainés ou encore les vœux du Maire…


Une vie quotidienne apaisée…

Les habitants ont tous en commun un sentiment d’appartenance à un territoire fort d’une réelle authenticité. Le cœur symbolique du quartier est construit autour de l’église éponyme, qui remplace depuis 1968 la chapelle aménagée dans les années 50 dans les locaux de l’ancienne savonnerie Wagner. D’autres éléments incontournables structurent la vie du quartier comme par exemple la rue d’Arras, le « quartier des musiciens », les logements sociaux (Umbdenstock) et les magnifiques grands platanes de la rue du Ladhof. L’Éducation et la formation ont marqué de leur empreinte l’identité de ce quartier avec les écoles maternelles et élémentaires « Les magnolias » et « Maurice Barrès », l’Agence pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) et le Centre de formation d’apprentis (CFA). Deux jardins familiaux, situés sur des zones distinctes : les « Jardins Timken » (1,15 ha) et les « Jardins du cimetière » (1,45 ha) complètent le tableau d’un quartier à vivre, et à vivre bien !

Pourquoi Saint-Léon ? Le quartier a très simplement pris le nom de son église !


Un peu d’histoire

Ancien secteur exclusivement agricole, le quartier héberge dès le début du 19e siècle le nouveau cimetière. Vers 1843-1845, l’armée construit une caserne de cavalerie (quartier Lacarre). Sous la période du Reichsland, d’autres bâtiments militaires sont érigés le long de la route de Strasbourg, avec les quartiers Walter (1905-1909) et Bruat (1912-1913). Présente dès le 19e siècle, l’industrie contribue également à l’extension du quartier (filature Ab-der-Halden puis Lauth), tout comme les grandes brasseries après la 1re guerre mondiale. La cité Saint-Vincent-de-Paul voit le jour en 1952, proposant 52 logements… Suit la construction, entre 1953 et 1956, d’un ensemble de 233 maisons individuelles et de 3 immeubles collectifs rue d’Ostheim.. Le quartier Saint-Léon prend forme…

Quartier Lacarre – Rue de la cavalerie
Caserne des chasseurs à cheval 1909 – 07 Vue de la route de Sélestat 2017
Route de Sélestat 1970 – Route de Sélestat 2017
Grandes brasseries 1930 – Rue des brasseries

Chiffres clé

  • 2 | écoles
  • 79 | jardins familiaux 
  • 45 000 m2 | dédiés au Parc des expositions

Votre nouveau média d’actualités en direct de votre Ville !

Construit sur la base de la technologie Progressive Web App (PWA), le nouveau dispositif d’information mis en place par la Ville de Colmar est un magazine 100% numérique et 100% mobile et intégralement dédié à l’actualité de la ville.

C.Colmar vise à :

• Informer les habitants sur les politiques publiques avec des contenus adaptés (articles, vidéos, infographies, reportages, etc.)

• Proposer un dispositif média en phase avec les nouveaux usages tels que mobilité et interactivité.

Comment ça marche ?

• une PWA gratuite qui s’actualise en temps réel dès que votre ordinateur, tablette ou smartphone est connecté à Internet

• des articles filtrés par thématique, tags, temps de lecture…

• des réseaux sociaux, Twitter, Facebook et Instagram

• des notifications (filtrées selon vos goûts) lors de la publication de nouveaux articles

• des alertes en direct pour informer sur des événements tels que pic de pollution, fermeture des piscines…

Plus d'articles
Colmar dans l’entre-deux-guerres

Vous êtes actuellement hors ligne !