On dirait le sud…

(Épisode 9)*

Lycée, collège, écoles, gymnases, clinique, parc, église, gare… le quartier Sud comporte à lui seul tout ce qui fait le vivre-ensemble. Son parc permet aux habitants de profiter d’un havre de paix, les abords de la Lauch de découvrir une faune et une flore abondantes, les pistes et voies cyclables de se déplacer en sécurité et de participer à l’idée de développement durable. Idéalement placé, proche du centre-ville, du quartier Sainte-Marie et des Maraîchers, il sait enfin surprendre par son architecture riche de diversité.

Flâner le long de ses rues, c’est un vrai petit bonheur !

Vous avez dit « quartier Sud »… mais pourquoi ?

Si le quartier des Maraîchers, plus récent, se trouve aujourd’hui et pour partie encore plus au sud, le « quartier Sud » a pendant longtemps très bien porté son nom… qu’il conserve malgré tout aujourd’hui ! Notez qu’il est le seul de Colmar à faire référence à une zone géographique…


La nature en cœur de ville

Un château d’eau option verdure

1,4 hectares : c’est la taille du parc du célèbre château d’eau de Colmar ! Il accueille depuis l’an 2000 une belle roseraie qui, restaurée au printemps 2020, mérite assurément le détour ! Trois arbres remarquables, parce qu’imposants et plus que centenaires, y attirent aussi l’œil : Thuya en Cépée, cèdre de l’Atlas, hêtre tricolore… à admirer sans modération !

La Lauch couleur sauvage

Si la crise sanitaire a provoqué la fermeture des zoos et autre parcs animaliers, elle a aussi été l’occasion de redécouvrir la richesse animalière locale ! Parmi les zones à observer, citons les abords de la Lauch, riches de canards, poules d’eau, cygnes et autres ragondins. Attention : pour leur bien, vous ne devez pas les nourrir !

Déplacements écolos…

Rappelons aussi la présence, dans le quartier (comme ailleurs à Colmar), de nombreuses pistes et voies cyclables : elles permettent tant de parcourir la ville que d’en sortir rapidement pour rejoindre des zones plus vertes encore !


Une maison pour les jeunes et la culture

Créée en hiver 1945 dans un bâtiment de l’avenue Clémenceau, l’association s’installe en 1954 dans l’ancienne Villa Wiederkehr, rue Schlumberger. Sur ce terrain sera par la suite construit un bâtiment comprenant des salles d’activités et un centre de séjour. C’est ainsi que, depuis 1964, chacun peut ici se perfectionner en sport, musique, arts et autres disciplines en tous genres !



Des structures d’aide aux entreprises

Le quartier Sud, c’est aussi un terreau fertile pour les entreprises de toutes tailles. Deux chambres consulaires y sont installées (la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Alsace eurométropole et la Chambre des métiers d’Alsace (CMA)), qui accompagnent les chefs d’entreprises, artisans et autres apprentis pour assurer leur réussite : recherche de nouvelles opportunités d’innovation, d’exportation et de développement, représentation auprès des pouvoirs publics, soutien à la formation… elles sont sur tous les fronts !

Un enseignement plus que centenaire

Fondé en 1919 et installé depuis dans la « Villa Baer », l’Institut de l’Assomption est un établissement scolaire catholique d’enseignement privé sous contrat avec l’État. Il compte près de 1 300 élèves, de la maternelle au collège, leur proposant une section bilingue dès leur plus jeune âge ! Avec le groupe de recherche en neurosciences éducatives (GRENE), il est par ailleurs établissement pilote depuis 2004.


Un concentré d’architecture à découvrir !

À travers son parcours « Histoire de la cité » et sa version dynamique en réalité augmentée, la Ville met à la disposition des habitants et des visiteurs un outil innovant pour découvrir, entre autres, certains bâtiments parmi les plus emblématiques de Colmar ! Pour s’émerveiller encore, il suffit de flâner au hasard des rues : d’autres bâtisses, témoins de l’Histoire et à l’architecture étonnante, attendent les promeneurs…


CHIFFRES CLÉS

  • 14 000 m2 pour le parc du château d’eau
  • 3 gymnases
  • 53 mètres de hauteur pour le château d’eau

Hubert Herrmann
Ambassadeur de Colmar
pour la Ville de Rhodes (Grèce)

“ Mon rêve est de faire connaître Rhodes à un maximum de Colmariens, mais également de faciliter l’accès à notre belle ville aux Grecs vivant sur l’île. ”


1.
Habitant Colmar depuis 60 ans, comment ressentez-vous l’évolution de la ville et qu’attendez-vous pour l’avenir de celle-ci ?

Colmar reste et restera une ville chère à mon cœur. De par ses joyaux architecturaux, ses paysages, sa gastronomie, ses marchés de Noël, Colmar est devenue un lieu prisé tant par ses habitants que par les touristes. Dès lors, je pense que la ville de Colmar y a trouvé son intérêt et a décidé d’en profiter. J’ai constaté de réelles similitudes avec la ville de Rhodes qui, elle, vit essentiellement du tourisme et fait la joie des locaux. Je pense que les deux villes pourraient beaucoup s’apporter mutuellement, raison pour laquelle j’ai songé au jumelage. 

2.
Vous avez été nommé Citoyen d’honneur de la ville de Rhodes. Racontez-nous cette aventure…

Une aventure débutée en 1985 lors de ma première visite sur l’île. J’y suis allé 2 ou 3 fois par an, et cela durant plusieurs années. Il y a une vingtaine d’années, j’ai fait découvrir ce lieu magique à mes meilleurs amis (Christophe et Estelle Kapps), qui en sont tombés amoureux. Depuis, ce sont eux qui m’y accompagnent à chaque fois. Pour ma 55e visite, en juillet dernier, j’avais à cœur de devenir Citoyen d’honneur de la ville. À cette occasion, j’ai été reçu à l’office du tourisme de la ville par l’Adjoint au Maire, qui nous a remis le titre tant attendu. À la fin de la réception, j’ai proposé à ce dernier l’éventuelle mise en place d’un jumelage entre Rhodes et Colmar. À ma grande surprise, un accord de principe m’a été immédiatement donné. Pourquoi pas le début d’une passionnante aventure…

3.
Vous exercez votre activité à Colmar depuis 43 ans. Quels sont les changements qui l’ont affectée et comment voyez-vous votre avenir entre Colmar et Rhodes ?

Il n’y a pas eu de changements majeurs dans mon activité professionnelle, mais mon âge et ma retraite prochaine me font dire qu’un tel projet pourrait me permettre de rester actif. Mon objectif prioritaire est de faire connaître Rhodes à un maximum de Colmariens, mais également de faciliter l’accès à notre belle ville aux Grecs vivant sur l’île. Celle-ci est fréquentée par des touristes du monde entier et des expositions y ont lieu régulièrement. Un tel jumelage permettrait à Colmar de rayonner encore un peu plus au-delà de nos frontières !



Un peu d’histoire

Le quartier Sud a été conçu au début du 20e siècle, après l’implantation de plusieurs bâtiments au sud du Champ de Mars, au-delà de la célèbre fontaine Bruat. Commandée spécialement à Bartholdi, celle-ci devait marquer la jonction entre la ville « ancienne » et ces nouveaux quartiers.


Hôtel-Bristol-(années-30)

Place-de-la-gare-(1956)

Rue Bartholdi (début 20e s.)

Avenue-Poincaré (1908)

Votre nouveau média d’actualités en direct de votre Ville !

Construit sur la base de la technologie Progressive Web App (PWA), le nouveau dispositif d’information mis en place par la Ville de Colmar est un magazine 100% numérique et 100% mobile et intégralement dédié à l’actualité de la ville.

C.Colmar vise à :

• Informer les habitants sur les politiques publiques avec des contenus adaptés (articles, vidéos, infographies, reportages, etc.)

• Proposer un dispositif média en phase avec les nouveaux usages tels que mobilité et interactivité.

Comment ça marche ?

• une PWA gratuite qui s’actualise en temps réel dès que votre ordinateur, tablette ou smartphone est connecté à Internet

• des articles filtrés par thématique, tags, temps de lecture…

• des réseaux sociaux, Twitter, Facebook et Instagram

• des notifications (filtrées selon vos goûts) lors de la publication de nouveaux articles

• des alertes en direct pour informer sur des événements tels que pic de pollution, fermeture des piscines…

Plus d'articles
Mobilier urbain

Vous êtes actuellement hors ligne !