Vidéoverbalisation

une solution contre les incivilités !

La Ville fait le constat au quotidien d’un nombre important d’infractions et de comportements incivils voire dangereux en augmentation sur la voie publique :

  • Stationnements abusifs, non-respect du code la route 
  • Conduites à risques de certains automobilistes ainsi que celle des deux-roues

Par ailleurs, l’utilisation abusive de certains points d’apport volontaire de tri sélectif, ainsi que des dépôts d’immondices (encombrants) laissés sur la voie publique, tend à persister, malgré la régularité des passages au quotidien du service propreté de la Ville, d’une campagne de sensibilisation de haute ampleur, et la mise en place d’un numéro vert gratuit

En 2020, pas moins de 180 dépôts “sauvages” (dont 107 auteurs ont été identifiés) ont été constatés par la Brigade verte et les Policiers municipaux. Depuis le début de l’année 2021, 55 dépôts (dont 30 auteurs identifiés) ne respectant pas la réglementation en vigueur sont d’ores et déjà a déclarer.

Les comportements en cause obligent la Ville, à prendre des mesures dissuasives et répressives. La Ville souhaite donc doter la Police municipale de la vidéoverbalisation pour remédier à cette situation qui nuit à notre environnement.

VIDÉOPROTECTION : LE DISPOSITIF ACTUEL

Depuis 2009, selon la réglementation en vigueur, la Ville de Colmar utilise un dispositif de caméras de vidéoprotection sur l’espace public urbain, par transmission, enregistrement et visualisation d’images, via le centre de supervision urbain (CSU) de la Ville, pour les finalités suivantes :

  • La sécurité des personnes 
  • La prévention des atteintes aux biens et la protection des bâtiments publics 
  • La régulation du trafic routier 
  • La prévention d’actes terroristes et du trafic de stupéfiants

Pour cela, la Ville dispose d’un parc de 103 caméras de vidéoprotection, déployés sur 6 quartiers de la ville, selon la répartition suivante :

QuartiersNombre Caméras
Centre-ville45
St Joseph6
Florimont / Bel’Air12
Europe / Schweitzer28
Ste Marie6
Sud (gare SNCF)3
Caméras mobiles (périmètres autorisés)2
Centre de supervision urbain1
Total103
Zoom sur le centre de supervision urbain

Situé en Mairie il comprend : 

  • 1 salle d’exploitation avec un mur d’écran 
  • 2 postes de visionnage du direct 
  • 1 salle où les opérateurs effectuent les relectures et les extractions vidéo
  • 1 local technique 
  • 1 écran de contrôle au commissariat de Colmar et 2 écrans au centre d’information et de commandement de la police nationale de Mulhouse

À l’aide des caméras, 4 opérateurs assermentés assurent les missions suivantes 7j /7 :

  • La protection des personnes et des biens 
  • Détection du flagrant délit 
  • La gestion des appels téléphoniques des administrés PC 
  • La gestion des équipages de la police municipale par radio 
  • Les recherches vidéo à la demande d’un officier de police judiciaire 
  • La mise à disposition des vidéos aux enquêteurs lors d’une réquisition judiciaire 
  • La coordination avec la Police nationale en liaison avec le Centre d’Informations et de Commandement de Mulhouse, plus un déport d’images sur leurs écrans de contrôle 
  • Et désormais la vidéoverbalisation à l’aide d’un logiciel spécifique.
Mise en place de La vidéoverbalisation

Au regard des constats observés, la Ville peut utiliser la vidéoverbalisation comme outil complémentaire à disposition de la Police municipale, pour les actions suivantes :

  • La constatation des infractions aux règles de la circulation 
  • La prévention et la constatation des infractions relatives à l’abandon d’ordures, de déchets, de matériaux ou d’autres objets

Cela consistera à relever une infraction en dehors de toute interpellation en direct, à partir de la visualisation des images des caméras de vidéoprotection. 

Sur les 23 infractions vidéo-verbalisables autorisées par le Code de la Sécurité intérieure, la Ville en priorise 7 afin d’atteindre son objectif, notamment pour :

  • Les excès de vitesse (en fonction des circonstances) 
  • L’usage des voies réservées aux couloirs de bus et des pistes cyclables 
  • Le non-respect des sens interdits 
  • Le refus de priorité aux piétons 
  • L’usage des voies vertes et d’aires piétonnes 
  • Les dépôts d’immondices, dépôts sauvages 
  • Les feux rouges – feux oranges

Les opérateurs peuvent uniquement vidéo-verbaliser les infractions aux stationnements. Les policiers municipaux, quant à eux, peuvent vidéo-verbaliser pratiquement toutes les infractions par Procès-verbal électronique (PVE) depuis le CSU.

Selon l’emplacement des caméras, réparties sur les six quartiers de la ville, les opérateurs peuvent relever et dresser un PVE sans constatation, pour les infractions concernant l’arrêt et le stationnement des véhicules sur la voie publique (stationnement interdits, gênants, etc.), à l’exception des infractions qualifiées de 5e classe constatées par la Police municipale.

MISE EN OEUVRE OPÉRATIONNELLE DE LA VIDÉOVERBALISATION 

La mise en oeuvre opérationnelle de la vidéoverbalisation nécessite l’acquisition de matériel logistique et technique à mettre en place au centre de supervision urbain.

Le CSU sera équipé d’un nouveau serveur de vidéoverbalisation et d’un module Logitud permettant l’interface et la validation des projets d’infractions, par le système CASD Visimax, logiciel en place depuis la création du CSU en 2009.

Les données pourront être conservées sur une période de six mois réglementaires permettant aux contrevenants, en cas de contestation, de solliciter les éléments de l’infraction. Au-delà de ce terme, ces éléments seront détruits. 

Au final, un arrêté préfectoral autorise le CSU de la Mairie à vidéo-verbaliser dès lors qu’il dispose du matériel nécessaire.

LE FINANCEMENT DE LA VIDEOVERBALISATION 

Le financement de cette opération se décompose de la façon suivante :

FournisseurObjetMontants TTC
VIALISServeur vidéoverbalisation27 282,00 €
LOGITUDModule de vidéoverbalisation3 898,20 €
LOGITUDForfait de maintenance annuelle898,20 €
Coût total de l’investissement 32 078,40 €

Un écran interactif pour l’affichage légal !

Engagée dans une démarche Smartcity, la Ville de Colmar innove régulièrement en mettant en place de nouveaux outils, l’objectif étant de répondre et de s’adapter à l’évolution des usages et des attentes des citoyens. 

Un écran d’affichage interactif vient ainsi prendre place sur la façade de la mairie pour offrir une nouvelle expérience de consultation des informations d’affichage légal.

Consultable 24h/24 et 7j/7, il se veut aussi beaucoup plus lisible et pertinent.
Les informations y sont organisées par thématique, avec une fonction zoom en assurant la conformité avec les normes PMR.

Les informations concernent par exemple le domaine public (environ 1 700 arrêtés publiés en 2020 (stationnement, occupation et réglementation)), l’urbanisme (dépôts et décisions, préemption), les Conseils municipaux et la Préfecture (avis et arrêtés).

Chiffres clés pour 2020

  • 763 | affichages
  • 2 500 | arrêtés
  • 269 | publications de bans

Colmar dans le TOP 10 des villes françaises les plus attractives pour les piétons

Colmar est classée en 6e position des villes françaises les plus attractives pour les piétons, avec 1,67 million de passages mensuels moyens depuis mars 2020. La ville a en effet su préserver 75% de son flux par rapport à la période pré-COVID. Un baromètre réalisé via l’analyse des données de géolocalisation des applications mobiles par la start-up Mytraffic en lien avec l’association “Villes de France”. 

Ce classement recense les 30 villes moyennes avec la plus forte fréquentation depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. Le logiciel de Mytraffic utilise des données de géolocalisation des applications mobiles.

Pour établir le palmarès, Mytraffic a comptabilisé les passages dans plus de 180 zones de centres-villes de villes de moins de 100 000 habitants en France métropolitaine, entre mars 2020 et janvier 2021. 

Les villes distinguées se démarquent par leur résistance face à la crise sanitaire. Mais les circonstances ne font pas tout, Mytraffic et Villes de France ont reconstitué les 5 facteurs-clés de la réussite des centres-villes : la reconcentration des activités, la rénovation du patrimoine historique, un management du centre-ville volontariste, un tissu de commerçant proactifs et un équilibre entre accessibilité et pacification du centre-ville. 

En effet, il s’avère que les villes les plus dynamiques sont celles qui facilitent à la fois l’accès et le stationnement en voiture (création de parkings, tarification incitant à la rotation des véhicules) tout en développant des zones piétonnes ou des zones 20 km/h avec des mobilités mixtes (piétons, vélos, voitures à vitesse limitée).

Les clés du dynamisme selon le Maire de Colmar

« En 2020, j’ai le sentiment que les Colmariens et les habitants de l’agglomération se sont réappropriés leur centre-ville. Par ailleurs, avec la crise sanitaire, de nombreuses personnes originaires des autres régions ainsi que des transfrontaliers sont venues découvrir Colmar ».

Votre nouveau média d’actualités en direct de votre Ville !

Construit sur la base de la technologie Progressive Web App (PWA), le nouveau dispositif d’information mis en place par la Ville de Colmar est un magazine 100% numérique et 100% mobile et intégralement dédié à l’actualité de la ville.

C.Colmar vise à :

• Informer les habitants sur les politiques publiques avec des contenus adaptés (articles, vidéos, infographies, reportages, etc.)

• Proposer un dispositif média en phase avec les nouveaux usages tels que mobilité et interactivité.

Comment ça marche ?

• une PWA gratuite qui s’actualise en temps réel dès que votre ordinateur, tablette ou smartphone est connecté à Internet

• des articles filtrés par thématique, tags, temps de lecture…

• des réseaux sociaux, Twitter, Facebook et Instagram

• des notifications (filtrées selon vos goûts) lors de la publication de nouveaux articles

• des alertes en direct pour informer sur des événements tels que pic de pollution, fermeture des piscines…

Plus d'articles
Concours photos

Vous êtes actuellement hors ligne !